Agent autorisé AMSOIL

Panier d'achat    Créer un compte  I   Se connecter  I   Prix réduit    I  Devenir distributeur      EN             

VTT et Cote à Cote huile moto.ca Bateau huile pour moto Motoneige Camion Automobile

Un carburant de qualité c'est important!

Un diesel de qualité pour un moteur plus performantpompe diesel

La qualité du diesel varie d’un fournisseur à l’autre selon la provenance du pétrole et les méthodes de raffinage. Les additifs pour diesel AMSOIL sont conçus pour remédier aux problèmes de variations dans la qualité des carburants. Dans le premier d’une série de trois articles, AMSOIL explore les différentes sortes de diesel et les façons dont leur qualité est mesurée.

   

On appelle « diesel » tout combustible liquide utilisé pour alimenter un moteur diesel. Le type le plus commun est un distillat de pétrole à un taux spécifique, souvent désigné sous le nom de pétrodiesel afin de le distinguer des carburants diesel dérivés de substances autres que le pétrole, comme le biodiesel ou les diesels appelés « biomasse en liquide » (BTL) et « gaz en liquide » (GTL). Le diesel est plus lourd et huileux que les autres types de carburants. Il possède une structure complexe incluant plusieurs composés chimiques. Comparé à l’essence, le diesel s’évapore plus lentement et possède une densité énergétique plus élevée (environ 147 000 BTU/gallon contre environ 125 000 BTU/gallon pour l’essence). Cette efficacité énergétique supérieure est une des raisons pour lesquelles les véhicules diesel gagnent constamment en popularité aux États-Unis.

 

Le diesel à très faible teneur en soufre (ULSD)

 

L’hydrotraitement, un procédé de raffinage qui permet d’éliminer le soufre, produit le diesel à très faible teneur en soufre (ULSD), qui est offert au grand public nord américain depuis 2006. L’ULSD est un carburant diesel qui ne contient que 15 ppm de soufre. L’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA) a exigé qu’au moins 80 % du diesel utilisé sur les autoroutes des États-Unis soit de l’ULSD, et ce chiffre est passé à 100 % en 2010. Ces exigences liées au carburant, combinées à de meilleures technologies de contrôle des émissions nocives, ont contribué à réduire la pollution des moteurs modernes de plus de 90 %, et celle des moteurs plus anciens également.

 

L’usure de la pompe et des injecteurs

 

Pour empêcher l’usure du moteur, le diesel doit avoir un minimum de pouvoir lubrifiant. La lubrifiance du diesel provient de ses quantités infimes de composés polaires formant une couche protectrice sur les surfaces métalliques. Le procédé d’hydrotraitement utilisé pour éliminer le soufre peut altérer ces composés et réduire la lubrifiance, ce qui entraîne une usure accrue de la pompe et des injecteurs, et éventuellement des dommages plus sérieux. C’est pourquoi les propriétés lubrifiantes du carburant sont devenues un paramètre crucial pour évaluer la qualité du diesel, particulièrement chez l’ULSD.

 

Le biodiesel

 

Le biodiesel – une source d’énergie renouvelable et biodégradable – continue de susciter l’intérêt. Les carburants biodiesel sont faits de produits de l’agriculture ou de l’élevage, comme le maïs, la noix de coco, le poulet ou le poisson. Les huiles végétales contiennent de grandes concentrations d’ester éthylique d’acide gras, et offrent de meilleures performances que les huiles d’origine animale. Grâce à leur teneur en ester, utiliser de petites quantités de biodiesel peut prolonger la vie du mécanisme d’injection, dont la lubrification dépend du carburant. Sur le marché du détail, le biodiesel est souvent mélangé à du pétrodiesel. Le biodiesel peut aussi être utilisé sous forme pure – il sera alors appelé B100 – ou être mélangé à du diesel ordinaire à des concentrations variées pour alimenter la plupart des moteurs diesel. Les mélanges les plus répandus sont le B2, le B5 et le B20. Des tests ont montré que l’ajout d’une quantité minime de biodiesel peut améliorer la lubrifiance d’un diesel de façon significative. Cependant, le biodiesel peut nuire à l’intégrité des joints d’étanchéité et des tuyaux à cause de ses propriétés dissolvantes.

 

Comment mesure-t-on la qualité du diesel?

 

Le principal indice de la qualité d’un diesel est sa teneur en cétane, qui détermine sa capacité à brûler. Le taux de cétane a donc une influence sur la combustion. Les exigences liées au cétane dépendent du type de moteur, de la cylindrée, des vitesses de fonctionnement, des variations de charge, du moyen de démarrage et des conditions atmosphériques. Un indice de cétane plus élevé indique que le carburant s’enflamme plus facilement et brûle plus complètement lorsque vaporisé dans de l’air chaud comprimé. Aux États-Unis, la Spécification standard pour les carburants diesel (ASTM D975) établit un indice de cétane minimum de 40. La plupart des diesels vendus en Amérique du Nord contiennent un taux de cétane entre 40 et 45, mais les moteurs diesel fonctionnent de façon optimale avec un indice de cétane de 50 et plus. Pour protéger les mécanismes d’injection, la norme ASTM D975 exige que le diesel ait une lubrifiance permettant des traces d’usure d’un diamètre maximum de 520 microns lors du Test de mouvement alternatif à haute fréquence (ASTM D6079).

 

Les additifs de carburant AMSOIL compensent pour les variations dans la qualité du diesel. Le nettoyant à injecteurs de diesel (ADF) augmente le pouvoir lubrifiant de l’ULSD, ce qui permet de maximiser la durée de vie de la pompe et des injecteurs tout en améliorant l’économie de carburant et la puissance du moteur. L’amélioreur d’indice de cétane (ACB), quant à lui, augmente la teneur en cétane jusqu’à sept points supplémentaires, pour une performance et une puissance accrues.

 

La deuxième partie de cette série d’articles traitera des nouveaux défis posés par les dernières technologies d’injection du diesel, et des manières dont les additifs de carburant AMSOIL y répondent.


 

Commande par telephone au 1 800 804 6059, livraison en 48h